“Les visages cachés de "la révolution" du 7 avril 2009”

Publié le 5 avril 2013 à 09:02

Cover

Quatre ans après la "révolution Twitter" qui avait marqué la fin du gouvernement communiste en Moldavie au profit des forces pro-européennes, le quotidien rappelle qu’aucune enquête n’a été menée sur les abus commis.
Officiellement, 3 personnes ont tuées et plus de 400 torturées pendant le soulèvement mais l’identité des coupables de ces actes, "des visages cachés aux yeux de l’opinion publique moldave", n’a jamais été établie.
Les procureurs et une partie de la presse assure que les victimes étaient des policiers. "Qui serait faché si la vérité était connue ?", s’interroge Timpul.
Le gouvernement pro-européen issu des élections démocratiques qui ont suivi la révolte, a été démis le 5 mars dernier, et le pays est actuellement dirigé par un gouvernement intérimaire.

Cet article vous a intéressé ? Nous en sommes très heureux ! Il est en accès libre, car nous pensons qu’une information libre et indépendante est essentielle pour la démocratie. Mais ce droit n’est pas garanti pour toujours et l’indépendance a un coût. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à publier une information indépendante et multilingue à destination de tous les Européens. Découvrez nos offres d’adhésion et leurs avantages exclusifs, et devenez membre dès à présent de notre communauté !

Média, entreprise ou organisation: découvrez notre offre de services éditoriaux sur-mesure et de traduction multilingue.

Soutenez le journalisme européen indépendant

La démocratie européenne a besoin de médias indépendants. Rejoignez notre communauté !

sur le même sujet