L’inquiétant pouvoir des agences de notation

En plaçant la zone euro sous surveillance à la veille du Conseil européen, Standard & Poor’s affirme l’émergence d’un pouvoir économique illimité qui vient bouleverser l’organisation démocratique, déplore Libération.

Publié le 7 décembre 2011 à 13:51
 | Sur Angela Merkel : "Europe allemande".

Exécutif, législatif, judiciaire : la philosophie politique enseigne qu’un Etat démocratique se fonde sur la séparation de ces trois pouvoirs ; mais également sur la dynamique de contre-pouvoir que chacun déploie face aux deux autres, un pouvoir ne se limitant pas de lui-même.

La crise économique a balayé ce vieux schéma. Depuis trois ans qu’elle dure, ses épisodes marquants, son tempo ironique rappellent à quel point il est désormais obsolète.

Nicolas Sarkozy et Angela Merkel annoncent, satisfaits et en grande pompe, leurs projets européens ? Quelques heures plus tard, une agence de notation les balaye et les ridiculise, en plaçant la zone euro sous surveillance négative.

Au schéma fondateur de la démocratie succède désormais une nouvelle organisation des forces, brutale : un nouveau pouvoir, économique, sans contre-pouvoir capable de le limiter ni même de le réguler, domine tous les autres et dicte sa loi.

Jamais le rapport de forces et de faiblesses ne fut à ce point visible ; jamais le pouvoir politique ne sembla à ce point désemparé.

La campagne présidentielle aura pour principal enjeu de masquer le désarroi du politique et l’impossibilité même de toute action politique efficace : les trois années qui viennent de s’écouler démontrent que les pompiers ont couru après les incendies, toujours en retard.

Les commentateurs se focaliseront sur la beauté des mouvements diplomatiques et l’habileté des compromis. Alors que tout se jouera, aujourd’hui et demain, dans la gestion des conséquences sociales de la crise.

Contre-attaque

L’UE enquête sur les agences

« S&P, nouveau patron de la zone euro », titre La Tribune qui rapporte cependant que l’Autorité européenne des marchés financiers (AEMF), a lancé une enquête sur les agences de notations.

L’agence, chargée de superviserles agences de notation au niveau européen a envoyé des inspecteurs dans les locaux de Standard & Poor’s, Moody’s et Fitch, ainsi que de concurrentes plus petites. La procédure lancée début novembre doit se poursuivre tout au long du mois de décembre.

Leur enquête devrait déboucher sur un rapport sur les méthodes de travail des agences qui devrait être publié en avril prochain. Un porte-parole de l’AEMF a déclaré qu’en cas d’infractions, l’Autorité aurait le pouvoir de mettre les agences fautives à l’amende et de suspendre leur notation, voire de leur retirer leur licence. « Elles doivent prouver que leur procédure de rating est saine, par exemple dépourvue de conflits d’intérêts, et qu’elles ont un règlement interne approprié », a-t-il précisé.

Média, entreprise ou organisation: découvrez notre offre de services éditoriaux sur-mesure et de traduction multilingue.

Soutenez le journalisme européen indépendant

La démocratie européenne a besoin de médias indépendants. Voxeurop a besoin de vous. Rejoignez notre communauté !

sur le même sujet