“Obama lutte pour son héritage politique”

Publié le 5 septembre 2013 à 09:20

Cover

Lors de sa visite à Stockholm, la première d’un président américain en exercice en Suède, le 4 septembre, Barack Obama a bousculé l’agenda initial des discussions, axé sur le climat et les nouvelles technologies, pour discuter essentiellement de la Syrie, à la veille du G20 de Saint-Pétersbourg.
Dans une déclaration commune à l’issue d’un dîner, Obama et les chefs d’Etat et de gouvernement des pays nordiques (Danemark, Finlande, Islande, Norvège et Suède) ont affirmé que la communauté doit prendre ses responsabilités face à la situation en Syrie.
Pour le Svenska Dagbladet,

l’apparition d’Obama à Stockholm était plus dirigée vers le monde que vers son hôte. Il a changé d’avis sur la question de la Syrie et soutenu qu’agir est un impératif moral. [Le Premier ministre suédois Fredrik] Reinfeldt a répété que le soutien de l’ONU est nécessaire pour une intervention en Syrie.

Le meilleur du journalisme européen dans votre boîte mail chaque jeudi

Cet article vous a intéressé ? Nous en sommes très heureux ! Il est en accès libre, car nous pensons qu’une information libre et indépendante est essentielle pour la démocratie. Mais ce droit n’est pas garanti pour toujours et l’indépendance a un coût. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à publier une information indépendante et multilingue à destination de tous les Européens. Découvrez nos offres d’adhésion et leurs avantages exclusifs, et devenez membre dès à présent de notre communauté !

Média, entreprise ou organisation: découvrez notre offre de services éditoriaux sur-mesure et de traduction multilingue.

Soutenez le journalisme européen indépendant

La démocratie européenne a besoin de médias indépendants. Rejoignez notre communauté !

sur le même sujet