Idées L'assasinat de Daphne Caruana Galizia au théâtre
Joe Azzopardi sur scène | Photo: Daryl Cauchi

Pourquoi j’ai voulu mettre le meurtre de Daphne Caruana Galizia sur le devant de la scène

La première pièce de théâtre sur le meurtre de la journaliste Daphne Caruana Galizia sera jouée à Bruxelles les 4 et 5 mai 2022. Herman Grech, scénariste, metteur en scène et journaliste, nous explique pourquoi il a ressenti le besoin d’écrire cette pièce.

Publié le 4 avril 2022 à 12:41
Joe Azzopardi sur scène | Photo: Daryl Cauchi

Pour quiconque vivait à Malte, le 16 octobre 2017 fut un des ces moments où l’on demande “où étiez-vous à cette heure-là ?” Aux alentours de 15h, un groupe de criminels déclenchaient la bombe placée sous la voiture de Daphne Caruana Galizia qui allait la faire exploser en mille morceaux, alors qu’elle venait de quitter son domicile.  

L’assassinat de la plus célèbre blogueuse maltaise a fortement secoué le plus petit Etat insulaire de l’UE,  horrifiant également tout le continent européen. 

“Daphne” était une référence à Malte. Sur son blog, elle publiait des articles concis, informatifs et sans langue de bois, plein de rumeurs et d’humour. En 2017, elle avait joué un rôle essentiel dans le scandale des Panama Papers, au point d’entraîner la tenue d’élections anticipées la même année. Daphne était dotée d’une plume rare, probablement l’une des meilleures de sa génération.

Kim Dalli. | Photo: Fran Rizzo

Elle inspirait autant d’admiration que de haine. De nombreux politiciens, en lien notamment avec le parti travailliste maltais et le monde des affaires, avaient été la cible privilégiée de ses critiques acerbes. Traitée de “sorcière”, accusée d’être “classiste”, Daphne Caruana Galizia avait beaucoup d’ennemis et, à sa mort, la liste des suspects s’est rallongée d’autant.

Nous avons été impressionnés par la vitesse à laquelle les tueurs à gage ont été arrêtés, quelques semaines à peine après l’assassinat. Mais nous étions loin de nous douter qu’un plan se tramait pour brouiller les pistes et protéger les vrais commanditaires du meurtre.

La désignation d’un éminent homme d’affaires en tant que principal suspect a complètement changé la donne. Celui-ci entretenait des liens étroits avec le premier ministre Joseph Muscat, une figure maltaise quasi divine, un homme admiré pour avoir offert au parti travailliste ses plus grandes victoires électorales. 

Je dois bien admettre qu’écrire une pièce de théâtre à ce sujet ne m’est pas venu à l’esprit alors même que l’étau se resserrait autour des suspects impliqués dans le meurtre de Daphne. Un petit groupe de journalistes travaillait d’arrache-pied pour révéler au grand jour les conspirations qui se tramaient dans l’ombre. Ce n’est qu’un triste jour de novembre 2019, alors que toute l’affaire se dévoilait sous les yeux des Maltais du fait des évolutions de l’enquête, que l’idée d’une pièce de théâtre a commencé à germer dans mon esprit.


Le meilleur du journalisme européen dans votre boîte mail chaque jeudi


Jamais, dans ma carrière de journaliste, je n’avais vu autant de personnes descendre dans la rue, ni de politiciens aussi couverts de honte, le tout au milieu d’une série d’arrestations et de réunions d’urgence très médiatisées. La tension était palpable. J’ai alors compris qu’une pièce de théâtre s’écrivait sous mes yeux depuis quelques semaines et qu’il me fallait la transmettre.

En me lançant dans le projet They Blew Her Up ("Ils l'ont fait sauter en l'air"), je ne voulais pas seulement raconter les détails du crime, mais aussi être au plus près des protagonistes impliqués dans ces événements macabres, saisir leurs pensées les plus intimes et mêler leurs récits aux témoignages saisissants entendus au tribunal. Je voulais toucher le fond du système avide et corrompu qui a conduit à l’assassinat de Daphne. They Blew Her Up est donc une pièce éminemment politique, qui s’attaque à la corruption, à la kleptocratie et au népotisme, autant de fléaux qui dépassent les frontières maltaises.

Écrire une pièce de théâtre sur une affaire judiciaire aux airs d’interminable labyrinthe juridique et dont l’enquête est toujours en cours est un projet périlleux, et c’est pourquoi le public est amené à s'interroger sur la part de fiction et de vérité de la pièce. Je dois admettre que rassembler tous ces terribles récits n’a pas été facile, mais le théâtre et l’art se doivent de faire éclater la vérité, aussi dérangeante soit-elle. J’ai eu la chance de trouver cinq acteurs très talentueux pour interpréter ces rôles, notamment celui du fils de Daphne.

Alan Paris | Photo: Daryl Cauchi

On me demande souvent pourquoi je choisis de mettre en scène des faits réels, alors que j’y suis déjà confronté de part mon métier. Même si j’ai du mal à l’admettre, il m’arrive de penser qu’une pièce de théâtre, malgré sa part de fiction, peut avoir plus d’impact que les gros titres des journaux.

Lorsque nous avons monté la pièce à Malte en 2021, de nombreux détracteurs de Daphne se sont montrés méfiants, craignant que la pièce ne présente qu’une figure idéalisée de la journaliste, alors qu’elle s’attache aussi à montrer ses défauts.

J’ai eu quelques désaccords avec Daphne lorsqu’elle était encore en vie, mais ce n’est pas pour autant que sa mort doit tomber dans l’oubli. Je pense au contraire qu’elle doit s’inscrire dans la mémoire collective du pays. Il est insupportable d’entendre ses détracteurs affirmer qu’il suffirait d’un (nouveau) mandat politique pour effacer ce crime ou que Daphne “l’avait bien cherché”.

De tels propos sont inacceptables, qu’ils circulent à Malte, en Slovaquie, en Turquie, en Ukraine, en Russie ou aux Pays-Bas, dans tous ces pays où des journalistes ont connu le même sort. Il est de notre devoir à tous d’analyser, de remettre en question et d’aller au fond des choses, et je pense que le journalisme et l’art sont les meilleurs vecteurs.

La pièce de théâtre They Blew Her Up sera jouée au Théâtre Royal Flamand à Bruxelles les 4 et 5 mai 2022. Co-produite par Spazju Kreattiv, elle bénéficie notamment du soutien du Conseil des Arts de Malte, de Voxeurop et de l’Association des journalistes européens. 👉 Info et billets ici.

Cet article vous a intéressé ? Nous en sommes très heureux ! Il est en accès libre, car nous pensons qu’une information libre et indépendante est essentielle pour la démocratie. Mais ce droit n’est pas garanti pour toujours et l’indépendance a un coût. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à publier une information indépendante et multilingue à destination de tous les Européens. Découvrez nos offres d’adhésion et leurs avantages exclusifs, et devenez membre dès à présent de notre communauté !

Média, entreprise ou organisation: découvrez notre offre de services éditoriaux sur-mesure et de traduction multilingue.

Soutenez le journalisme européen indépendant

La démocratie européenne a besoin de médias indépendants. Rejoignez notre communauté !

sur le même sujet