Dessin de presse Corruption en Autriche

Sebastian Kurz, ange déchu

Publié le 12 octobre 2021 à 11:46
Kurz_Bertrams

Soupçonné de corruption, le chancelier conservateur autrichien Sebastian Kurz, 35 ans, a été contraint de démissionner le 9 octobre. Le parquet anticorruption de Vienne avait annoncé mercredi 6 octobre l’ouverture d’une enquête pour détournement de fonds, corruption et trafic d’influence. 

L’affaire qui remonte à 2016 : Kurz est soupçonné d’avoir alors commandé des sondages et des articles élogieux à son égard en échange de l’achat d’espace publicitaire par le ministère des Finances. Kurz avait initialement rejeté ces allégations “fabriquées”, avant de céder aux menaces de motion de censure et de remettre sa démission “pour éviter le chaos”. 

Abandonné de toutes parts, le jeune prodige politique – qui s’entendait autant avec l’extrême-droite qu’avec les écologistes – a été remplacé lundi par son ministre des Affaires étrangères Alexander Schallenberg. Le nouveau chancelier aura la difficile tâche de restaurer la confiance envers le gouvernement fédéral et le Parti populaire autrichien (ÖVP, conservateur).


Le meilleur du journalisme européen dans votre boîte mail chaque jeudi


EUROPE TALKS


Cet article vous a intéressé ? Nous en sommes très heureux ! Il est en accès libre, car nous pensons qu’une information libre et indépendante est essentielle pour la démocratie. Mais ce droit n’est pas garanti pour toujours et l’indépendance a un coût. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à publier une information indépendante et multilingue à destination de tous les Européens. Découvrez nos offres d’adhésion et leurs avantages exclusifs, et devenez membre dès à présent de notre communauté !

Média, entreprise ou organisation: découvrez notre offre de services éditoriaux sur-mesure et de traduction multilingue.

Soutenez le journalisme européen indépendant

La démocratie européenne a besoin de médias indépendants. Rejoignez notre communauté !

sur le même sujet